• Facebook
  • Twitter
La grosse société qui prépare notre nourriture cuisine différemment de nous. Il suffit de lire l’étiquette des ingrédients. Personne n’a de mono ou de diglycerides dans son placard, ni de sirop de maïs à haute teneur en fructose. Son modèle commercial est le suivant : prendre les ingrédients de base les moins chers possibles et les rendre les plus séduisants possible sans dépenser beaucoup d’argent. Il suffit de rajouter beaucoup de sel, de matières grasses et de sucre. En ajoutant ces trois ingrédients les aliments deviennent très attirants. Cela nous fait produire de la dopamine et les envies qui s’ensuivent. Dans le cas des Glucides, on à des montées d’énergie, du taux de sucre dans le sang, puis le taux chute, et il faut davantage de glucides pour le rétablir. On observe ceci chez les gens qui boivent beaucoup de sodas. Ça devient une véritable addiction. C’est ça la mission des sociétés alimentaires. Elles cherchent à provoquer vos envies pour vous faire manger le plus possible. Les pays occidentaux luttent contre les problèmes de santé publique causés par ce type de nourriture.

Le diabète aux États Unis touche plus de 8% de la population, et le diabète de type 2, qu’on appelait avant le diabète de l’âge mûr, touche aujourd’hui les enfants. En 1980 aucun enfant n’était atteint de diabète de type 2. Et comme avec les cigarettes et les pesticides, quand les gens réalisent les problèmes causés par ces produits, l’industrie se met à les vendre aux pays en voie développement. Pour l’industrie alimentaire, les gens qui cuisinent des mets traditionnels à la maison sont un obstacle à la vente de leurs produits. Ils ont tout intérêt à détruire la culture et les traditions culinaires, et à tout faire pour que les gens mangent leurs produits. Ils font beaucoup d’études pour rendre cette nourriture la plus acceptable possible. A nous de jouer !

Share This

Share This

Share this post with your friends!