Il est tôt le matin, ça se rassemble devant la grille du lycée. Image d’Epinal. En France quand on proteste on dresse des barricades. Pied de nez au pouvoir qui n’accepte plus de sa jeunesse ce qu’elle lit pourtant dans les livres d’histoire. L’esprit de la république s’use dans les commentaires et les indignations des chiens de garde de l’ordre établi. Alors on nous rabâche, « Mais regardez, les E3C se passe bien dans 85 % des établissements ». Il ferait mieux de nous dire, « fermez là, on a matté 85 % des établissements. A qui le tour ? »

Plus tard dans le soirée, les chaîne d’info sont en boucle. On s’indigne H24 du sort de ces permanences défoncées, de ces rassemblements devant les réunions des tenants du nouvel ordre français. A défaut de s’indigner de l’impunité de ceux qui brisent les droits humains au fil des images et de l’impunité des sourds, on préfère vomir sur celui qui s’insurge. Twitter est devenue le réceptacle de l’impuissance et la terre virtuelle où germent les graines de la colère. Il est 2h du matin, la fachosphère est rejointe par la droite décomplexée. Le mal de la France se résume au Sarrasin et on prépare la galette pour 2022. Comme les vampires, les courageux de clavier sont insomniaques.

De plus en plus de potes n’iront pas voter Macron au 2e tour. On ne s’indigne plus. A quoi bon ? La tranche du bouclier dans la gueule aura suffit à se détourner de la démocratie. L’étranglement au sol à 3 contre 1 aura convaincu que la vérité est ailleurs. Merci pour tout. Après tout, du coup de poing qui s’excuse à celui qui s’assume, ce sont les mêmes dents qui sautent. De l’autre côté de la rue, on envoyait des tirs de LBD dans la figure, hier c’était des gazs lacrymogènes en tir tendu dans le visage. Il n’y a qu’un œil qui nous sépare de la haine. Il n’y a plus d’État, ou plutôt si. Il reste l’Intérieur et Bercy. Hayek et Friedman ont gagné. Ca nous fera un souvenir.

Il est 8h30, la tenante de l’ordre juste balance chez Bourdin. Le café du matin échappe à l’étouffement du larynx : L’éducation Nationale envoyait ses profs pédophiles dans les écoles des DOM. Pas de réactions à l’antenne. 3 semaines se sont écoulées. Rien à l’horizon. De gauche à droite les muets sont de sortie. L’affaire Mila aura eu raison des îles. Les parents des DOM ne décolèrent pas, mais la métropole s’en fout. « On est des citoyens de seconde zone » me disait mon pote Daniel avec son accent réunionnais. Il a raison finalement. Si les coupecoupe sont de sortie on criera que le nègre n’est pas démocrate et ne respecte pas la présomption d’innocence. 500 ans plus tard, l’indigène à juste changé de couleur.

Il est 21h, mon fil Netflix m’attend. Ce soir c’est série B. Faut se reposer les idées. La BO de we are your friends raisonne encore dans mes oreilles. J’aurai mieux fait d’écouter du Souchon. Ma tasse à infusion est vide. Finalement je vais regarder la nouvelle série sur Malcolm X, il me reste encore de l’espoir et Cole’s Memories agit sur mes neurones comme un trépied. Allez hop debout, la musique n’adoucit pas mes moeurs, elle les libère, Vamos !

Share This

Share This

Share this post with your friends!